Dessin n° 199: Champs d’été

J’ai fait une  nouvelle aquarelle depuis la dernière fois. Le modèle était en plein air.

provisoir

On y aperçoit une maison cachée parmi les arbres, avec au dernier plan une montagne. Peindre en plein air n’est pas facile, et je trouve que cela a altéré la qualité de ma peinture. Pour le champ du premier plan, j’ai fait l’erreur de passe une deuxième couche d’aquarelle, ce qui a fait perdre au champ sa belle couleur.

A bientôt sur mon blog,

Hermioneecrivaine

Films Gatsby le magnifique

Cette semaine j’ai regardé deux films avec quelques jours d’intervalles afin de pouvoir les comparer. Ce sont deux adaptations du roman The Great Gatsby. Le premier film date de 1974, le second de 2013 et les deux Gatsby sont incarnés par Robert Redford et Léonardo di Caprio.

slidebackhair

© slideblackhair.com

Personnellement j’ai préféré le premier film . Si vous comparez  les deux Gatsby sur la photo ci-dessus vous comprendrez peut-être pourquoi.

Intrigue: New York, années 20. Nick, un jeune homme curieux et naïf, emménage en face de la grande demeure de sa cousine Daisy Buchanan. Il rencontre son voisin, le mystérieux Jay Gatsby, dont l’origine de sa fortune n’est connue de personne. C’est lors d’une des fêtes organisées dans son jardin que l’homme riche demandera à Nick de lui faire rencontrer Daisy dont il est épris.

Mon avis sur le film de 1974:

J’ai préféré ce film par son côté chaleureux. L’histoire est émouvante et triste, mais le film est léger, frais, agréable à voir. Tout comme les personnages on se sent en été et on regarde ce film paisiblement, malgré quelques scènes de violence. Il n’y a pas de ralenti, de musique trop dramatiques, ou de phrases qui nous annoncent tout de suite que tout va mal se passer. Nous vivons l’histoire en même temps que Nick, le narrateur, sans trop savoir comment cela se finira.

L’histoire est belle, très bien pensée. Tous les couples, les amants et les maîtresses se croisent et se mélangent, ce qui conduira à une fin violente, et triste par beaucoup d’aspects ( quelques morts, des gens qui oublient l’amour car ils préfèrent l’argent. Une des grandes phrases du film est « Rich girls don’t marry poor boys« .)

lovesthoseclassicmovies.blogspot

©lovesthoseclassicmovies.blogspot.com

Le personnage de Gatsby m’a plu. Il est complexe, à la fois sensible et égoïste, puissant et vulnérable. Son amour pour Daisy et son amitié avec Nick le rendent attachant. Il est attentionné, mais également prétentieux et croit que rien ne peut lui résister. Il y a notamment cette métaphore de l’été, qu’il aimerait retenir car il est le symbole des temps heureux. Mais Nick, plus sage, lui rappelle qu’il y en aura d’autre. Gatsby représente le héros amoureux et romantique et en tant que spectateur on éprouve de la sympathie pour lui.

Nick ne m’a pas trop convaincu mais il est tout de même le narrateur et on s’attache à lui parce qu’il est le plus sage dans cette histoire: il sait ce qu’il doit accepter ou condamner et au final sera le seul véritable ami de Gatsby. Nick est le personnage le plus humain et Lire la suite

20 000 lieues sous les mers

Bonjour, aujourd’hui ce n’est pas pour mes dessins mais pour un livre que je reviens. J’ai enfin terminé ma lecture de ce grand roman de Jules Verne que je vais vous présenter.

Tout d’abord Jules Verne est un auteur français du XIXe siècle très connu. Alors qu’il n’a jamais voyagé, il était passionné par la science et les voyages, comme on peut s’en rendre compte avec le titre de ses romans (Le tour du monde en 80 jours, 5 semaines en ballon, L’île mystérieuse). Il est également un des précurseurs de la science-fiction, avec De la Terre à la Lune, qui a inspiré le Tintin On a marché sur la Lune.

chapitre;com

crédit photo: chapitre.com

tintin

Tintin sur la lune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai déjà lu nombre de ses romans. Certains m’ont beaucoup plu, comme Le tour du monde en 80 jours, je suis sortie plus mitigée de certains autres comme De la Terre à la Lune. Il y a même un de ses livres que je n’ai pas terminé, Cinq semaines en ballon, car je le trouvais très raciste (comparaison d’hommes Noirs avec des singes etc.). Je pense que ces préjugés lui viennent parce qu’il n’en n’a jamais rencontré lui-même, mais cela ne change pas que je ne souhaitais plus lire un livre si discriminant. De même, les femmes ont rarement une grande place dans son œuvre.

 

abebooks.fr

crédit photo: abebooks.fr

Vingt milles lieues sous les mers se déroule dans la seconde moitié du XIXe siècle. Un Français résidant aux Etats-Unis, M. Aronnax, décide de participer à une chasse au monstre. En effet un animal marin énorme et mystérieux effraie et fait couler les navires sur tous les océans. Accompagné de son serviteur Conseil et d’un chasseur Québécois Ned Land, ils poursuivent le cétacé. Avant de se rendre compte que cet animal est en réalité un sous-marin dans lesquels ils se retrouvent prisonniers par le capitaine Nemo, un homme mystérieux qui a décidé de ne plus jamais mettre les pieds sur terre. En compagnie de ce misanthrope, ils vont découvrir les merveilles de la mer.

J’ai donc suivi à travers quasiment 400 pages le voyage de 20 000 lieues de ces personnages. J’ai trouvé leur parcours intéressant et complet (ils visitent tous les océans) mais embrouillé. Ils vont au Nord puis redescendent puis remontent… J’étais quelque fois un peu perdue dans leur parcours. J’ai également retrouvé le style très scientifique de Jules Verne, avec des pages qui décrivent les animaux marins présents devant eux, et des chapitres entier qui mettent en scène des dialogues historiques ou scientifiques. Au bout d’un moment j’ai fini par sauter certains passages. Ce qui n’empêche pas l’auteur de réussir à donner de l’intérêt à ce roman avec des rebondissements et des scènes d’actions. Je repense notamment au passage où les héros se retrouvent encerclés sous Lire la suite

Crayon, couleurs et aquarelle (dessins 196, 197 et 198)

Bonjour, comme je suis en vacances j’ai encore plu le temps de peindre et dessiner. Voici mes trois derniers dessins accompagnés d’explication et d’astuces.

dessin

Ce dessin est réalisé à partir d’une photo d’un homme au XXe siècle à Soweto, en Afrique du Sud. Le dessin au crayon à papier peut sembler difficile car il faut avec une seule couleur, réussir à créer différentes textures entre la peau, la chemise et le chapeau.  Pour cela, j’ai colorié en appuyant bien  pour le chapeau, j’ai laissé complètement blanc les parties illuminées par le soleil pour intensifier le contraste. Enfin pour la peau j’ai utilisé une technique dont je ne connais pas le nom:  sur une autre fort je force sur mon crayon pour avoir du gris presque noire sur une petite surface. Puis je frotte cette feuille sur la peau de mon personnage. C’est ce qui donne ce côté « doux » et clair à la peau de l’homme.

dessin 2

Ce dessin est également réalisé à partir d’une photo d’un chalet très beau trouvé sur Lire la suite

Célestopol, un recueil de nouvelles fantastiques

Lorsque je l’avais acheté en librairie au début de l’année, j’étais intéressée par ce livre car, contrairement aux autres volumes de fantastique qui l’entouraient, il semblait plus original, moins commercial. La couverture m’a intriguée, le résumé encore plus, et comme les rares livres que j’ai lu dans cette édition m’ont toujours plu j’ai décidé de tenter.

celestopol

crédit photo: Babelio

Résumé de ce recueil: A travers 15 nouvelles nous découvrons l’histoire de cette ville lunaire qu’est Célestopol, une colonie russe extra terrestre. En parcourant le XXe siècle depuis la Lune, nous y rencontrons des automates, des références à Wilde et à Jules Verne, un duc machiavélique et une femme accompagnée d’un ours.

Mon avis: J’en attendais beaucoup de ces nouvelles et c’est pour cela que les premières m’ont déçues: l’ambiance et l’univers étaient différents de ce que je m’imaginais. Mais je m’y suis habituée et j’ai continué à le lire avec curiosité. L’auteur a un très bon style, des idées originales, et dans un même monde, arrive à mêler toutes sortes d’intrigues: une Lire la suite

Dessin n° 195: Café dans les années 50

Comme prévu je reviens à nouveau sur mon blog avec un nouveau dessin. Le contexte est complètement différent de mes deux dernières aquarelles. Mon modèle est une photo d’une femme assise sur la terrasse d’un café parisien en 1956.

1956

La femme est en train de penser en sirotant son jus au soleil.  Je n’ai utilisé cette fois qu’un crayon à papier.

prairie

A part ça la nature est très belle en ce moment, surtout lorsqu’il y a du soleil. Profitez de Lire la suite

Dessin n° 194: Au milieu des montagnes

Bonjour, puisque vous le savez tous, nous avons plus de temps à la maison (malgré le bac qui approche) j’ai plus d’opportunités de peindre. Comme je n’étais pas très présente sur le blog en début d’année je me rattrape ce mois-ci avec une nouvelle aquarelle (la prochaine fois ce sera un autre style de dessin  😉  )

Chalet

Nous voici en montagne au balcon d’une maison. Alors qu’au premier plan il y a la Lire la suite

Dessin n° 193: Village du Sud

Bonjour, j’espère que vous allez tous bien en ce moment. Depuis la dernière fois j’ai réalisé une aquarelle printanière que je vous présente aujourd’hui:

village

A partir d’une photo j’ai peint ce petit village  en hauteur aux murs d’ocre. Qu’en pensez-vous?

Par rapport à mes lectures je termine de relire le dernier Harry Potter; je dois lire pour les cours Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche et  Passeur, un livre sur l’histoire vraie Lire la suite

Petites vacances en Provence

Depuis le temps que je lis Les Lettres de Mon Moulin, Marcel Pagnol et Jean Giono, j’avais hâte d’aller enfin en Provence! Nous avons passé quelques jours dans le Luberon et c’était à la fois différent et beaucoup mieux que ce à quoi je m’attendais.

IMG_3454

Nous avons  visité Rustrel, Gordes, Roussillon, Avignon et Isle sur la Sorgue en particulier pour découvrir l’ocre, très présente dans la région. C’est une terre rouge qu’on a commencé à exploiter à partir du début du XIXe siècle. En France le Vaucluse est la première région d’exportation de l’ocre devant la Bourgogne. De nos jours l’ocre sert surtout  pour des produits artisanaux,  comme la fabrication d’encre et d’aquarelle. Lire la suite

Cinq ans de blog!

Il y a cinq ans j’ai commencé ce blog. C’était il y a déjà une demi décennie! A l’époque je ne m’attendais pas à utiliser encore ce blog  en Terminale alors que je n’étais qu’en 5e.

J’ai décidé de me présenter, comme il y a cinq ans, ce qui permet de voir l’évolution de mon blog et de moi-même au fil du temps.

5ans.png

Mon âge? 16 ans puisque j’en avais 11 lors de mon premier billet de blog.

Ce que je compte faire après le bac? Peut-être une année sabbatique parce que je ne supporterais pas, même si c’est pour un domaine qui m’intéresse, de commencer mes études seulement après deux mois de vacances, je pense que j’ai besoin d’une pause pour plus travailler sur mon écriture. Ensuite je ne suis même pas sûre des études que je veux faire et comme je l’ai vu en arrêtant l’IEF et en retournant au lycée, je n’ai pas de mal à m’adapter. Un an sans école ne me  fera pas perdre mes habitudes scolaires. Et puis après je ferais une licence et peut-être un master.

Mes centres d’intérêts? Les deux principaux sont culture et nature. Culture parce que j’adore toujours lire, regarder des films et des séries, écouter de la musique et j’apprécie toujours autant écrire des histoires ou des poèmes, dessiner, tourner des petits films en famille et jouer de la guitare. Et nature parce que je trouve que la vraie vie est dans la nature, avec les animaux, les plantes et les beaux paysages.

IMG_8924

j’adore dormir dans la nature

 

Le métier qui me plaît? Si vous suivez mon blog depuis longtemps vous savez que je compte devenir auteure mais comme j’aime aussi beaucoup dessiner et prendre des photos. Je ne sais pas si ça pourrait aussi faire partie de mon futur métier.

IMG_0604.JPG

photo d’un coucher de soleil automnal

Qu’est ce que j’aimerais changer dans le monde, ce qui me choque ? Beaucoup de Lire la suite