La dispute, de Marivaux

Cette semaine je vais publier trois billets de blog: celui-là, mon dessin hebdomadaire et le deuxième « Les enfances du passé ».

Aujourd’hui je vais donner mon avis sur deux pièces de théâtre écrites par Marivaux que j’ai lu en octobre, La dispute et L’île des esclaves.

La dispute

IMGP9999.JPG

Auteur: Marivaux (1688-1763)

Nombre de pages:91

Maison d’édition:Librio

Collection:Théâtre

Resumés:

  • La dispute: le prince d’un royaume veut savoir qui, de l’homme ou de la femme est le plus infidèle. Il organise la rencontre de deux garçons et deux filles qui ne se sont jamais vus auparavant pour trouver la réponse à sa question.
  • L’île des esclaves: Iphicrate et son esclave Arlequin atterrissent sur une île où tous les esclaves deviennent maîtres et les maîtres deviennent des esclaves. Les esclaves vont alors humilier leurs maîtres, puis leur pardonner et faire la paix avec eux.

 

Avis:

  • La dispute: la pièce était intéressante et parfois amusante. Les scènes étaient courtes et c’est ce que j’aime beaucoup chez Marivaux, car je trouve que les scènes longues ennuient. Par contre je n’aimais pas trop les quatre personnes utilisées pour cette « expérience », je trouvai leur innocence un peu agaçante, et Hermianne est du même avis que moi: « Cette Adine et cette Eglé me sont insupportables« . Par contre Marivaux a trouvé une très bonne conclusion à sa pièce: « Les deux sexes n’ont rien à se reprocher Madame: vices et vertus, tout est égal entre eux. »
  • L’île des esclaves: Cette pièce était plus amusante est intéressante que la précédente. Le fait que les maîtres deviennent esclaves sur cette île est une très bonne idée, elle permet de montrer aux maîtres qu’ils sont mauvais avec leurs esclaves, c’est la morale de la pièce. Mais ce qui est encore mieux, c’est que les esclaves pardonnent à leurs maîtres et que Trivelin, le « chef » de l’île, pense pareil: « Vous avez été leurs maîtres et vous en avez mal agi; ils sont devenus les vôtres et ils vous pardonnent;faîtes vos réflexions là-dessus. »

 

J’ai donc aimé ce livre qui m’a donné envie de lire encore beaucoup de pièces du même auteur.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s