Dessin n° 101 et le film The Artist

Ceci est mon dernier billet de vacances. Lundi, c’est la rentrée. Et contrairement aux quatre dernières années, je ne la ferais pas à la maison! Lundi je rentre en seconde. Je pense donc que je ne vais pas tarder à créer une nouvelle catégorie « lycée » et j’espère surtout que j’aurais encore assez de temps pour publier mes dessins hebdomadaires.

Bref, aujourd’hui je vais vous montrer mon 101e dessin (qui encore une fois n’est pas un dessin) et la critique d’un film de 2011, The Artist.

Mon nouveau dessin est en réalité une oeuvre en argile. C’est une femme avec une robe des saisons.

monmondehermione.wordpress.com

de face

monmondehermione.wordpress.com

de profil

Maintenant passons à la critique du film vu récemment. Attention, mon avis spoilera certains éléments du film, dont la fin!

The Artist (2011)

the artist

Resumé: En 1927, à Hollywood, George Valentin est une star du cinéma muet. Mais les films parlants arrivent et vont le ruiner. La jeune figurante Peppy Miller, va elle avoir de plus en plus de succès, bien qu’elle souhaite aider George Valentin.

Mon avis: En premier lieu je ne m’attendais pas à ce que le film soit muet. J’avais deviné qu’il serait en noir et blanc à l’aide des images du DVD mais je pensais qu’il allait être parlant. Pourtant, tout le film et muet, à part deux scènes.

Les musiques sont très bien choisies et le film, bien réalisé, peut donner l’impression que c’est un film de l’époque.  Maintenant, les personnages. J’aime bien l’acteur qui joue G. Valentin (Jean Dujardin), mais j’ai été assez surprise de le voir jouer dans un rôle assez grave.Le personnage est pour moi un peu trop orgueilleux et incompréhensible.

C’est surtout Miller que j’ai aimé. On voit qu’elle a bon coeur et j’ai l’impression que leur amour n’est pas réciproque. Elle l’admire quand elle est seulement figurante puis va voir ses films quand tout le monde se dirige vers le cinéma parlant. Enfin elle l’aide indirectement financièrement, l’héberge, lui sauve la vie et lui trouve un nouveau travail en manquant de perdre le sien. C’est ce qui fait que j’ai beaucoup aimé ce personnage, elle est courageuse est très bonne, à part une seule fois, lorsqu’elle est interviewée et dit du mal des films muet alors que George Valentin est derrière elle.

J’ai aussi apprécié énormément le chauffeur de Valentin qui lui fait aussi la cuisine et s’occupe de lui alors qu’il n’a pas été payé depuis plus d’un an.

Il y a seulement la fin que je n’ai pas tellement appréciée. [SPOILERS!!!] Valentin décide de se suicider: il pointe son revolver sur son visage. Miller arrive pour l’en empêcher. Il se jette dans ses bras (alors que depuis le début on a jamais eu l’impression qu’il s’intérressait réellement à elle) et dit qu’il est perdu. Alors Miller dit soudain qu’elle sait ce qu’il peut faire comme emploi. La scène suivante, ils dansent en souriant sur un plateau de tournage.

J’ai trouvé que c’était un peu trop facile et pas assez réaliste, mais à part ça, le film était très bien. La prochaine fois, je publierais le 102e dessin mais aussi un avis sur un autre film.

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Dessin n° 101 et le film The Artist

Les commentaires sont fermés.