La pâtissière de Long Island

Aujourd’hui, je reviens sur mon blog pour donner mon avis sur un livre lu le mois dernier et dont j’avais déjà un peu parlé: La pâtissière de Long Island.

patislongisl

Résumé: En 1932 la jeune Marie se voit obligée d’aller vivre aux Etats-Unis avec ses frères. Son père l’y oblige pour qu’elle ne puisse plus voir l’homme qu’elle aime, qui est protestant. En attendant que son fiancé Arthur la rejoigne, Marie s’associera à ses frères pour vendre les gâteaux aux fromages blancs, auxquels elle ajoute un ingrédient secret, qui semble avoir le pouvoir de rendre la vie belle à ceux qui le goûtent.

Avis: Ce livre m’a attiré par sa couverture aux couleurs vives, puis un peu par le résumé, même si je ne lis pas énormément de romans d’amour, ni de romans culinaires. Je pense que c’est surtout e côté historique qui me plaisait.  L’alternance entre le présent (2003) et le passé (années 30) ne me plaisait pas, tout simplement parce que à part au début du roman, ce qui se passait au présent ne m’intéressait pas. Le voyage de Marie m’a fait penser à d’autres livres sur des migrations pour le Nouveau Monde que j’ai lus il y a plusieurs années. La partie de la traversée m’a plu, elle était assez détaillée et intéressante.

J’apprécie le personnage qu’est Marie jeune, déterminée (je pense au moment où ses frères pensent à vendre le gâteau au fromage blanc à Mr Donague) et qui sait ce qui est le mieux pour elle. Je ne me suis pas particulièrement intérressé à Arthur et ce qu’on apprend sur lui lorsqu’il vient voir Marie aux Etats-Unis crée un bon retournemnt de situation, en lien avec la période historique que couvre le livre. Walter Donague Jr est un personnage cliché mais que j’ai vite apprécié. Son histoire d’amour avec un personnage du roman était très prévisible, mais, comme pour Arthur, ce qu’on apprend sur lui à la fin est étonnant (bien qu’on puisse s’en douter) et même un peu émouvant.

Quant à ce fameux gâteau au fromage blanc, bien que les cheesecakes ne soient pas mes gâteaux favoris j’ai eu plusieurs fois envie de manger des gâteaux en lisant ce roman.

La pâtissière de Long Island ne fait pas partie de mes romans favoris, ni de ceux que j’aime beaucoup, mais ce n’était pas non plus une mauvaise lecture.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s