Des mensonges dans nos têtes

Le mois dernier j’avais dit dans ma critique sur le film Le Majordome que je prévoyais de poster mon avis sur un roman portant sur la ségrégation, Des Mensonges dans nos têtes. Le voici!

Des mensonges dans nos têtes

mensonges.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Resumé: En 1959, en Virginie, un lycée Blanc ouvre ses portes aux Noirs. Une dizaine de ces derniers vont tenter de faire leurs études en compagnie des Blancs. C’est en rentrant en Terminale que Sarah va tomber amoureuse de sa camarade blanche Linda. Mais aimer une Blanche et une fille est dangereux.

Avis: Une des première choses que je tenais à dire est que je risque à l’avenir de confondre ce roman avec Sweet Sixteen, un roman  tiré d’un évènement vrai, dans lequel une fille Noire rentre dans un lycée réservé aux Blancs et se fera aider par une Blanche.Les deux héroïnes blanches des deux romans ont, selon moi, un caractère similaire. Les évènements sont parfois semblables.

A la fin de ma lecture, j’ai songé que c’était dommage que nous ayons uniquement le point de vue de Linda lorsqu’elles commencent à tomber amoureuses et l’écriture au présent m’a surprise dans le premier chapitre mais je m’y suis vite accoutumée (la plupart de mes livres sont au passé et maintenant j’ai du mal à écrire des histoires au présent, je passe involontairement au passé simple et l’imparfait).  Le livre était simple à comprendre et facile à lire. Les noms des chapitres vont avec le titre du livre (Premier Mensonge, Quatrième Mensonge) lors des parties où les points de vue de Linda et Sarah sont séparés, puis lors de la dernière partie où un chapitre est égal à un point de vue différent les chapitres se nomme Première Vérité, Deuxième Vérité… J’ai aussi remarqué que, comme dans plusieurs romans sur la ségrégation que j’ai lu, les deux ou trois héroïnes principales sont des filles et je m’en demande la raison, alors que les garçons Noirs étaient aussi victimes de racisme.

Comme dans la plupart des romans de ce genre, la Blanche de l’histoire est tout d’abord anti-intégrationniste, puis au contact des Noirs, change peu à peu d’avis. C’est le cas de Linda, cette jeune fille en Terminale qui était convaincue de les détester  et écoutait tout ce que son père (un puissant journaliste) lui disait. J’ai d’ailleurs trouvé dommage que le père raciste doive être cruel avec tout le monde, alors qu’il existe des gens affectueux et sympathiques, mais racistes. J’ai eu du mal à comprendre le personnage de Judy, l’amie de Linda. Au début elle apparaissait comme une adolescente soumise, timide et sympathique  et que j’appréciais et à la fin elle semblait plus distante et superficielle, elle m’était désagréable. Quant à Sarah, le fait qu’elle soit l’aînée donne plus d’importance à ses actions, elle est plus responsable de ses actes et le fait qu’elle soit grande soeur apporte quelque chose au personnage qu’on ne trouve pas dans Sweet Sixteen. Je l’appréciais et j’aime son caractère mais les parties où elle se lamentait en se demandant si aimer une fille était bien ou mal m’ennuyaient un peu. J’ai aussi trouvé un peu décevant la relation amoureuse entre Linda et Sarah (j’écris en blanc pour ceux qui ne veulent pas savoir alors surlignez le): elles n’échangent que deux baisers et sinon elles s’évitent jusqu’à la fin du roman. J’espérais qu’elles allaient passer plus de temps ensemble. De plus au début elles n’ont l’air intérressés (surtout Sarah) que par le physique de l’autre que par sa personnalité.e. Le chapitre dans lequel il y a une allusion au Klu Klux Klan m’a plu. La fin, racontée par Ruth (la soeur de Sarah) est belle, mais évidemment pas assez réaliste. A cette époque ce n’était pas si facile de pouvoir aimer une fille Blanche lorsqu’on est une fille Noire. C’est un très bon roman sur la ségrégation, que j’aime sûrement autant que Sweet Sixteen mais mon livre favori sur la ségrégation aux USA reste La couleur des sentiments (dont je parlerais peut-être un jour).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s