Le Hobbit, de Tolkien

Me voici aujourd’hui pour partager mon avis sur le livre bien connu de Tolkien, prélude du Seigneur des Anneaux. Il y a plusieurs années j’avais lu les deux premiers livres avec l’édition Folio Junior. Il y a quatre ans on m’a offert le dernier tome du Seigneur des Anneaux. je ne sais pas si le fait que ce soit une autre édition y était pour quelque chose mais en tout cas je me suis rapidement ennuyée et je n’ai pas terminé l’histoire. L’an dernier, lors de mon voyage en famille en Angleterre, j’ai retenté de lire les trois tomes du Seigneur des Anneaux à la suite, et j’ai adoré. C’est pour cela que j’ai décidé de découvrir enfin l’histoire de Bilbo Bessac (ou Bilbon Sacquet, selon les éditions).

Le Hobbit

hobbit.jpg

crédit photo: tolkiendrim.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé: Alors qu’il atteint les cinquante ans le Hobbit Bilbo Bessac voit sa maison envahie par des nains et le célèbre magicien Gandalf. Ils ont besoin de son aide pour aller récupérer le trésor des nains, qu’un dragon, Smaug, leur a volé. Au début réticent, Bilbo finira par prendre une place importante dans la quête, aidé par un mystérieux anneau.

Mon avis: Comme je l’ai indiqué plus haut la traduction m’a posé problème au début. Dans le Seigneur des Anneaux, éditions Folio Junior et Pocket, le nom de famille de Bilbo est Sacquet, et non Bessac. Et dans la trilogie ils ont rajouté un « n » à son prénom. Mais je finis par m’y habituer. Contrairement à ce à quoi je m’attendais, le ton était plutôt simple et même parfois enfantin, avec un narrateur qui s’adresse directement au lecteur, ce qui fait que la lecture était plus simple que lorsque je lisais le Seigneur des Anneaux. Comme dans tous les livres de Tolkien que j’ai lu j’y  ai retrouvé de nombreuses chansons.

La superstition des nains est en quelque sorte le déclencheur de l’histoire: les treize nains ne veulent pas être treize pour mener leur quête et Gandalf leur crie lorsqu’ils hésitent à accepter Bilbo parmi eux: « Que l’un d’entre vous ose dire que je me suis trompé de personne ou d’endroit et vous pourrez vous arrêter à treize et jouer de malchance comme il vous plaira« .

En ce qui concerne les personnages, ils m’ont globalement satisfaits. Gandalf, comme dans Le Seigneur des Anneaux, est le guide, chef et sauveur de la quête mais part sans arrêt s’occuper de choses et d’autres loin de ses compagnons. Je confondais la plupart des treize nains hormis Bombur et Thorin. Ce dernier était à mon avis un peu trop fier et Bombur se plaignait souvent. Quant à Bilbo, il est intéressant de suivre son évolution, du début, où il se plaint sans arrêt et ne pense qu’à rentrer chez lui, à la fin, où il est le meneur des nains, courageux et malin.

L’intrigue est plutôt simple, mais la quête était très agréable à suivre. Les personnages passent par des paysages très différents et font  des rencontres plus ou moins utiles. Le passage dans la forêt et chez les Elfes est mon favori. J’ai aussi remarqué que Tolkien a eu la bonne idée d’être vraisemblable dans son récit: Bilbo passe plusieurs heures dans de l’eau glacée et tombe malade. Dans certaines histoires, les héros restent en pleine forme dans des situations similaires et je trouve cela plutôt agaçant. Un moment chez le dragon que j’ai trouvé particulièrement bien écrit est le suivant: « Continuer d’avancer, faire un pas de plus dans ce tunnel est la chose la plus brave qu’il ait jamais faite. Les évènements extraordinaires qui suivirent ne représentent rien, comparativement. La vraie bataille, il l’a livrée seul, à cet endroit, avant même de poser les yeux sur le formidable danger qui l’attendait« . Et évidemment, comme on le remarque sur la couverture, on voit pour la première fois Gollum et son Anneau.L’anneau du Seigneur des Anneaux!

Ce livre était une très bonne découverte et je ne regrette pas d’avoir lu ce qui est arrivé à Bilbo avait que Frodon décide de détruire l’Anneau. Lire le Hobbit m’a donné envie de relire une fois encore la trilogie. Maintenant, lorsque Bilbo, dans le Seigneur des Anneaux, parle de tonneaux, de nains et de son retour, je comprends mieux de quoi il s’agit. 🙂

J’espère que si vous avez lu ce roman il vous a plu autant qu’à moi, et n’hésitez pas à me transmettre votre avis en commentaire.

Publicités

2 réflexions sur “Le Hobbit, de Tolkien

  1. Pingback: Les enfants de Hurin, de Tolkien | Mon monde d'aventurière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s