Des clichés en fantasy qui ne me plaisent pas -1

Depuis que je suis petite, la littérature fantastique est celle qui m’a toujours le plus attiré. Et actuellement dans ma bibliothèque un peu plus de quatre étagères sont entièrement remplies de fantastique (un tiers de ma bibliothèque). Le fait d’en avoir lu beaucoup fait qu’il m’arrive d’être agacé par certaines situations qui se retrouvent dans beaucoup trop d’œuvres. Je voulais en partager six avec vous aujourd’hui, et je pense que j’en publierai d’autres, pas forcément autour de la littérature fantastique.

1-Les résumés sont tous les mêmes

Lorsque je lis des résumés de romans de fantasy dans des librairies, on trouve trop souvent des phrases donnant la sensation de lire les mêmes choses. Voici trois romans qui ont des résumés qui se ressemblent:

Les Gardiens des cités perdues: « Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique… Mais ce n’est pas tout : ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à haute voix. Elle se promène un matin avec sa classe au musée d’histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde. Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée : elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. Qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ?  »

La quête d’Ewilan: « La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule le jour où elle pénètre accidentellement dans un univers parallèle, nommé Gwendalavir. Elle ignore tout de ce monde où, pourtant, on semble la reconnaître sous le nom d’Ewilan. Accompagnée dans sa quête par son ami Salim, elle réalise qu’elle possède un don prodigieux et que tout un peuple l’attendait pour reconquérir sa liberté et sa dignité. Camille doit vite apprendre à maîtriser son pouvoir, l’art du Dessin… »

Et Harry Potter: « Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant nommé Hagrid,vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l’entoure ? Et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ? »

Tous sont des enfants qui d’un coup apprennent qu’ils viennent d’un autre monde, ils sont doués et se posent des questions. Le problème c’est qu’en général les œuvres sont assez différentes les unes de autres mais les résumés trop similaires peuvent dissuader les gens de les lire.

2- Les enfants adoptés viennent souvent d’une famille royale

Les parents de Camille dans La quête d’Ewilan sont des nobles, ou dans Tara Duncan elle apprend qu’elle est l’héritière d’un empire. A la fin c’est prévisible et agaçant: pourquoi les héros devraient gouverner ou être riche pour réussir?

3-L’histoire se passe dans un cadre médiéval…

folio

crédit photo: livre.fnac.com

Que ce soit dans Sang d’Encre, Harry Potter, le Seigneur des Anneaux ou Narnia, le roman se passe très souvent dans des villes avec des troubadours, des rois, des châteaux, des chevaux… Cela n’est pas très original. Ainsi, comme le monde magique est associé au Moyen-Âge c’est rare d’y trouver des pistolets, mitraillettes ou armes laser, ce sont toujours des arcs, haches et épées qui sont utilisées.

4- Le héros est l’élu d’une prophétie

figurinepop.jpg

crédit photo: figurinepop.com

Bien souvent, on trouve des prophéties dans les romans de fantasy (en particulier dans Percy Jackson, avec l’oracle) et ce sont toujours les héros qui en sont l’objet. C’est le cas dans Harry Potter, Percy Jackson, Le vent de feu et bien d’autres livres. Ce serait déjà plus original si c’était  un proche ou l’ennemi du héros qui était dans cette prophétie.

5- Le méchant est mauvais donc il vit dans un monde sombre

deathstar

crédit photo: voyage-insolite.com

daboo

crédit photo: pinterest.com

 

 

Ce dernier cliché concerne plutôt le cinéma et aussi la science fiction. Dans Star Wars, Palpatine et Vador sont les antagonistes et font leurs plans sur une étoile artificielle grise alors que lorsque Vador était le bon Skywalker, il va sur la belle planète de Naboo avec Padmé.

J’ai terminé pour aujourd’hui. Qu’en pensez-vous? N’hésitez pas à laisser votre avis en commentaire.

 

6 réflexions sur “Des clichés en fantasy qui ne me plaisent pas -1

  1. Je suis et ne suis pas d’accord avec ces clichés ^^ Globalement, la Fantasy est très riche et diversifiée (il n’y a qu’à voir tous les sous-genres qui existent !), dans un même sous-genre en revanche, difficile en effet de ne pas retrouver les mêmes choses (où commence le cliché ? ou s’arrête le code ? that is the question)

    1/ Tes exemples sont tous les trois destinés à la jeunesse, donc code ou cliché ? Si tu prends un roman d’Erikson et un de Pratchett, les résumés n’auront rien à voir.

    2/C’est vrai que ça se retrouve souvent, mais peut-être plus dans la High et la jeunesse que dans les autres genres.

    3/ S’il est vrai que plusieurs sous-genre de la fantasy se déroulent souvent dans un cadre médiéval (et là, je suis d’accord avec toi, ce serait bien qu’il y ait plus de diversité à ce niveau au sein même de ces sous-genres), mais à côté de ça, tu as le steampunk, la gaslamp, l’urban, la silk, la space, la flintlock etc… qui ne se passent pas DU TOUT dans un cadre médiéval (et y’a même des armes à feu ! 😉 ).

    4/Le héros est effectivement souvent un élu dans la high et la jeunesse (c’est même un code de la High, en fait, même s’il est vrai qu’il est souvent utilisé de la même façon. Par contre, l’utilisation de la prophétie dans l’Arcane des Epées est très intéressante, pour le coup). En revanche, si on prend la fantasy en global, je trouve qu’il y en a finalement assez peu.

    5/Là encore, très vrai dans la High et la jeunesse. Par contre, si tu t’intéresses à la Dark… eh bien tout est sombre^^ Et parfois, eh bien il n’y a même pas de vrai « méchant ».

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Des clichés qui ne me plaisent pas -2 | Mon monde d'aventurière

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s