Les enfances passées… Elizabeth de France (1764)

Pour terminer les vacances je vous présente Elizabeth de France, une des sœurs du roi Louis XVI.

Elizabeth de France

Elisabeth de France naît au château de Versailles le 3 mai 1764. On la baptise le jour même en présence de son grand-père le roi Louis XV. Son arrière grande tante Elisabeth Farnèse lui donne son prénom. L’an suivant, son père Louis de France meurt de la tuberculose. Sa femme le suivra deux ans plus tard.

elizabeth pinterest

crédit photo: pinterest

La première amie de la fillette est Clotilde de France, sa grande sœur.  Lorsqu’elle a six ans elle va également sympathiser avec la femme de son grand frère, Marie-Antoinette. Lire la suite

Sans famille d’Hector Malot

Dans une librairie je suis tombée sur la version complète de Sans Famille; (et bien que la couverture d’une version abrégée me plaise plus que la couverture du film) je l’ai  acheté. Voici mon avis sur ce roman bien connu qui a donné un dessin animé et un film.

Sans famille retrace les aventures du jeune Rémi, huit ans, qui découvre du jour au lendemain que ses parents l’ont trouvé et recueilli, le père espérant gagner une récompense. Mais, sans argent,  il décide de le conduire à l’orphelinat. Par bonheur en entendant ces mots un vieil homme propose de louer Rémi et de le faire travailler dans sa troupe. Et voilà Rémi parti avec Vitalis pour découvrir la France, l’Angleterre, la Suisse et peut-être bien sa vraie famille…

 

booknode.jpg

crédit photo: booknode

Le style de l’auteur est fluide et agréable à lire, peut-être  parce qu’il a allégé son roman après la première publication. Hector Malot place le cadre spatio-temporel sans trop de descriptions mais avec suffisamment de détails pour qu’on puisse clairement imaginer la scène. L’auteur est très précis en ce qui  concerne le trajet de Rémi ce qui donne l’occasion d’entendre parler de villages français peu connus tels que Frontignan et son style m’a fait parfois songer à celui de Jules Verne (je pense notamment aux chapitres Lire la suite

Dessin n° 187:Contreplongée

J’ai fait une nouvelle peinture récemment, encore à l’aquarelle. Si en ce moment la plupart de mes dessins sont coloriés avec cette technique, c’est parce que je la trouve plus simple que la gouache, plus propre que le feutre et avec un rendu que je ne trouve pas avec les crayons de couleurs.

église.jpg

Je me suis inspirée d’une photo pour ce clocher en contreplongée. L’aquarelle m’a été particulièrement utile pour le mur de brique de clocher.

Voilà, je vous souhaite une bonne journée!

La fille d’Avril, Annelise Heurtier

J’ai déjà lu deux autres livres de cette auteure, avec Sweet Sixteen en 2016 (je vous parle de Melba Patillo dans Les enfances passées) le premier d’une longue série de livres que j’ai acheté sur la ségrégation raciale aux Etats-Unis (un sujet qui me passionne) et Le Carnet Rouge il y a un mois, qui s’intéresse à la vie des Kumari au Népal. Le sujet m’a intéressé mais je ne me suis pas attachée aux personnages. Le dernier livre que j’ai lu de l’auteure, La fille d’Avril, fut très captivant.

 

Dans ce roman nous nous retrouvons plongés dans le quotidien de Catherine, une adolescente de quinze ans qui un jour se rend compte qu’elle aime courir. Cela lui procure une sensation de liberté qu’elle adore. Mais dans la France des années 60, les femmes ne peuvent pas participer à des compétitions sportives telles que la course: on dit que cela leur fera pousser de la barbe et fera tomber leur utérus.

 

pagedeslibraires.fr.jpg

crédit photo: pagedeslibraires.fr

Déjà attirée par la couverture et par le résumé, j’ai vraiment appréciée cette immersion dans l’univers créé par Heurtier. Les personnages principaux sont attachants, l’histoire est originale et rend compte du mode de vie et du sexisme de l’époque. J’ai été surprise Lire la suite

Dessin 186: Les toits de Nyon

J’ai eu hier l’occasion de peindre à Nyon (Suisse). Voici le résultat:

Nyon.jpg

Je l’ai dessiné au crayon et peint à l’aquarelle. Au premier plan on voit les toits de la ville (j’étais en hauteur), au second plan le lac Léman avec deux embarcations, et au dernier plan la rive  et les montagnes sous un ciel gris.

Qu’en pensez-vous?