La fille d’Avril, Annelise Heurtier

J’ai déjà lu deux autres livres de cette auteure, avec Sweet Sixteen en 2016 (je vous parle de Melba Patillo dans Les enfances passées) le premier d’une longue série de livres que j’ai acheté sur la ségrégation raciale aux Etats-Unis (un sujet qui me passionne) et Le Carnet Rouge il y a un mois, qui s’intéresse à la vie des Kumari au Népal. Le sujet m’a intéressé mais je ne me suis pas attachée aux personnages. Le dernier livre que j’ai lu de l’auteure, La fille d’Avril, fut très captivant.

 

Dans ce roman nous nous retrouvons plongés dans le quotidien de Catherine, une adolescente de quinze ans qui un jour se rend compte qu’elle aime courir. Cela lui procure une sensation de liberté qu’elle adore. Mais dans la France des années 60, les femmes ne peuvent pas participer à des compétitions sportives telles que la course: on dit que cela leur fera pousser de la barbe et fera tomber leur utérus.

 

pagedeslibraires.fr.jpg

crédit photo: pagedeslibraires.fr

Déjà attirée par la couverture et par le résumé, j’ai vraiment appréciée cette immersion dans l’univers créé par Heurtier. Les personnages principaux sont attachants, l’histoire est originale et rend compte du mode de vie et du sexisme de l’époque. J’ai été surprise Lire la suite

Publicités

Dans la nuit blanche et rouge

IL y a moins d’un mois j’ai commencé un roman jeunesse de Jean-Michel Payet qui me faisait bien envie. Je partage avec vous le résumé et ce que j’en ai pensé!

Dans la nuit blanche et rouge

tsvetana

 

 

 

 

 

 

 

 

Résumé: Tandis que la Révolution Russe s’installe en 1916 à Petrograd, la comtesse Tsvetana Kolipova découvre un secret de famille qui la lie à Roman, un jeune homme mystérieux. Ils partent alors en quête d’un objet important mais ils ne sont pas les seuls à le chercher.

Point positifs:

L’ambiance russe: lorsque j’ai lu ce roman, plusieurs fois je visualisais les mêmes pièces que dans Guerre et Paix. Et la scène de la maison dans la forêt enneigée avec les loups m’a fortement fait penser à une scène dans Docteur Jivago.

Découverte de la Russie: L’héroïne voyage beaucoup dans ce roman, et découvrir toutes Lire la suite

Geronimo Stilton: le secret du lac disparu, un livre jeunesse avec de bonnes valeurs

Je suis retombée il y a quelques jours sur un livre qu’on m’avait offert pour mes huit ans: Geronimo Stilton: Le secret du lac disparu. Je l’ai relu et j’ai décidé de vous en parler.

C’est souvent dans les livres et dessins animés destinés à la jeunesse qu’on trouve le plus de clichés sexistes, grossophobes etc. sûrement parce que les enfants ne se rendent pas compte de ce qui est choquant et se concentrent seulement sur le récit. Je m’attendais , en relisant Geronimo, à ce que le héros défende des valeurs telles que faire la guerre et être supérieur aux natifs  (des Amérindiens), mais ce ne fut pas le cas.

I-Une souris (européenne?) qui se retrouve dans un rêve chef de natifs américains, et qui au lieu de leur donner sa vision du monde, emprunte la leur

geronimo.JPG

C’est un des meilleurs éléments du livre. Geronimo Stilton, directeur d’un quotidien, tombe en essayant d’accrocher un attrape-rêves. A son réveil, il est dans un tipi, guéri par un sage Amérindien. Il apprend qu’il est le chef de ces rongeurs et au lieu de les asservir Lire la suite

Les cités des anciens 2

Il y a quelques jours j’ai terminé le deuxième tome de La cité des Anciens de Robin Hobb dont je parlais déjà ici. Voici ce que j’en pense.

Les cités des anciens 2- Les eaux acides

anamor.jpg

crédit photo: anamor.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ce deuxième tome les dragons cherchent à rejoindre Kelsingra, une ville où les dragons et les Anciens vivaient autrefois en harmonie. Ils sont accompagnés par des humains dont Leftrin, Alise et Thymara qui sont chargés de veiller sur eux.

Lire la suite

Dessin n° 178 et Le garçon en pyjama rayé (film)

Connaissez-vous Cyrano de Bergerac? C’est une comédie héroïque fort triste dans laquelle un génie de la poésie et du combat au nez plus grand que la moyenne va aider son camarade à séduire sa cousine, dont il est lui-même amoureux.

C’est également le sujet de mon dessin d’aujourd’hui!

cyrano.jpg

Au premier plan dans l’ombre se trouve le pauvre Cyrano. Au second plan, Roxane baisse les yeux vers Christian qui lui déclame les vers de Cyrano. En dessinant j’ai eu en tête ces phrases du héros:  » Ma vie ce fut d’être celui qui souffle – et qu’on oublie! Vous souvient-il du soir où Christian vous parla sous le balcon? Eh bien! Toute ma vie est là: Pendant que je restais en bas, dans l’ombre noire, D’autres montaient cueillir le baiser de la gloire!« J’ai Lire la suite

Le fabricant de poupées de Cracovie et Le garçon en pyjama rayé

Comme je vous l’avais annoncé hier, j’ai envie de partager avec vous aujourd’hui mon avis sur deux romans jeunesse, tous deux sur le même thème: la Seconde Guerre Mondiale. Étant donné qu’il y a de nombreux points communs, je les comparerais beaucoup.

Le fabricant de poupées de Cracovie      Le garçon en pyjama rayé

Auteure:R.M Romero, américaine                Auteur: John Boyne, irlandais

Date de publication: 2017                                 Date de publication: 2006

Nombre de pages: 364                                       Nombre de pages: 203

IMG_6764.JPG

Résumé du Fabricant: en 1939  Pologne la poupée Karolina prend vie dans l’atelier du Fabricant. Elle lui explique qu’il y a également une guerre dans son monde et tout en aidant le Fabricant et ses amis Juifs elle espère sauver le Pays des Poupées.

Résumé du Garçon en pyjama rayé: Bruno, fils de SS, doit déménager contre son gré à « Hoche-Vite » à cause du travail de son père. Lors d’une de ses explorations, il devient ami avec un enfant juif sans comprendre la gravité de la guerre qui les sépare.

Lire la suite

Dessin n° 176: Le grand saut et trois clichés qui ne me plaisent pas

Aujourd’hui je publie un de mes nouveaux dessins, un à l’encre cette fois.

inkhermioneecrivaine.jpg

J’ai donc fait le dessin d’une fille en plein saut, qui tente de s’accrocher à la barre métallique au-dessus d’elle. Sinon, elle meurt (ou en tout cas tombe dans le vide). Je dessine rarement à l’encre mais j’ai trouvé que j’avais mieux réussi que ce à quoi je m’attendais.

Ensuite, je veux partager avec vous trois clichés qu’on trouve bien souvent dans la littérature et dans les films qui, trop souvent utilisés, finissent par m’agacer. Lire la suite

La cousine Bette, de Balzac

D’habitude, je n’aime pas les œuvres de Balzac. Je préfère celles de Flaubert, Maupassant ou Zola. Mais le titre m’a interpellé, le résumé encore plus, et j’ai donc lu ce roman, commencé la semaine dernière.

La cousine Bette

bette.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Résumé: Adeline a toujours été plus favorisée que sa cousine Bette. Une fois adulte, celle-ci fait semblant d’avoir oublié sa jalousie, mais lorsque la fille d’Adeline lui vole volontairement l’homme qu’elle aime, Bette, aidée de son amie Valérie, décide de se venger.

Mon avis: Bien qu’il n’y ait Lire la suite

Le Double de Dostoïevski et dessin n° 172

Bonjour! J’ai lu il y a quelques semaines ce roman de l’auteur russe Dostoïevski mais je désire tout d’abord vous montrer mon dessin qui est en lien avec ce roman. Il représente la chambre du héros, à partir de la description que le narrateur nous fournit.

ledoublemonmondedaventuriere.jpg

« Il reconnut les regards familiers des murs verts sale, enfumés et poussiéreux, de sa petite chambre, de sa commode d’acajou, des chaises assorties, de la table peinte en rouge… » J’ai donc représenté la chambre comme je me l’imaginais. J’ai représenté la commode à droite avec le miroir et à gauche la table rouge. Les chaises sont des deux côtés de mon dessin. J’ai mis ce point de vue pour qu’on ait la vision de M. Goliadkine à son réveil.

Le Double raconte l’histoire de Lire la suite

Les enfances passées… Sofonisba Anguissola et mes chiffres de l’année 2018

On est le dernier jour de l’an 2018 qui semble être passé très vite et je vous présente tout d’abord une femme dont je n’avais jamais entendu parler. Pourtant il était rare à son époque d’être une femme peintre.

Sofonisba Anguissola

Sofonisba est une jeune italienne née à Crémone, en Lombardie (région du nord de l’Italie). Elle serait née autour de 1532 et aura cinq sœurs et un frère. Son père, Amilcare Anguissola, est un noble sénateur.

Son père, humaniste, encourage les talents artistiques de ses sept enfants en leur donnant une excellente éducation. Sofonisba étudie le latin, la musique et la peinture. Son père n’étant pas peintre, Sofonisba n’est pas censée pouvoir s’initier comme les hommes car elle n’a pas le droit d’étudier l’anatomie.

Sofonisba_Anguissola_002.jpg

crédit photo: wikimedia

En 1546 son père la fait, avec sa sœur Elena, étudier en compagnie du célèbre peintre Bernandino Campi. Ce peintre aura une très grande influence sur le style de Sofonisba. Les deux sœurs suivent ses cours pendant trois ans avant de partir à Milan pour étudier encore trois ans avec Bernadino Gatti. Puis Amilcare envoie les tableaux de Sofonisba au pape et à la cour. Michel Ange apprécie les tableaux de la jeune femme et l’encourage lors de leur rencontre à Rome. Elle réalise tout d’abord les portraits commandés par son père puis reçoit ses propres commandes.

 

Sources:

Femmespeintres.net

Sisislesfemmes.fr

Britannica.com

 

Je voulais ensuite revenir sur l’année 2018.

Lire la suite